[DOSSIER] Les différents types d'attachement à l'âge adulte

Les relations d'attachement développées durant l'enfance ont une influence sur les relations d'attachement dans les relations amoureuses chez les individus une fois adultes. Arrêtons-nous donc sur les relations d'attachement développées durant l'enfance pour ensuite analyser les relations d'attachement durant l'âge adulte

L'attachement chez l'enfant

S'attacher est indispensable à la survie de l'individu lorsqu'il est nourrisson Sans ce lien particulier qui pousse un adulte à s'occuper d'un être totalement dépendant pendant plusieurs années en vue de le rendre indépendant ce nourrisson mourrait Le système d'attachement est activé au départ par l'instinct de survie de l'enfant (l'enfant ne peut survivre seul) puis par le besoin de sécurité mis à mal par le stress, la peur, la douleur, la maladie, la séparation ou la crainte de séparation L'attachement se définit comme l'ensemble des comportements entrepris par le nourrisson ayant pour but la recherche et le maintien de la proximité de la figure d'attachement La qualité de l'attachement dépend de la rapidité et de la façon (adéquate ou non) dont la figure d'attachement répond aux signaux de l'enfant. 4 types d'attachement peuvent se développer en fonction du type de réponse de la figure d'attachement ■ l'attachement sécurisant ■ l'attachement non sécurisant évitant ■ l'attachement non sécurisant désorganisé ■ l'attachement non sécurisant ambivalent L'attachement est différent de l'amour. L'attachement est un besoin social primaire inné qui pousse le nourrisson à entrer en relation avec autrui. Cet attachement qui se crée entre le nourrisson et la figure d'attachement est réciproque, l'enfant émet un signe, le donneur de soi / la figure d'attachement y répond ou non de manière adéquate ou non. C'est le type de réponse donné à ces signes qui va déterminer le type d'attachement du nourrisson et ainsi déterminer la confiance de base de l'enfant. Si les donneurs de soins ont systématiquement et adéquatement répondu aux signes de l'enfant, il aura une solide base de confiance en soi d'une part, et en toute autre personne d'autre part. Idéalement, le donneur de soin ou figure d'attachement est une source de sécurité pour l'enfant. C'est à partir de cette base de sécurité que l'enfant peut explorer le monde en toute confiance. Les carences en termes d'attachement de la première année de vie sont irréversibles. Il est donc facile de comprendre la haute importance des pratiques parentales. Le terme de donneur de soin ou figure d'attachement n'est pas utilisé au hasard. Certes, généralement c'est la mère biologique qui remplit ce rôle, mais ce n'est pas toujours le cas. En effet, un substitut maternel peut tout à fait remplir ce rôle, le père aussi ou toute autre personne qui donne les soins à l'enfant de manière régulière (nourrice par exemple) Ces carences se répercutent sur le fonctionnement social de l'enfant une fois adulte tant dans sa manière d'être en relation avec autrui, que d'être en couple avec quelqu'un d'autre, que dans sa manière d'être parent à son tour et à sécuriser son propre enfant. L'impact des pratiques parentales est donc très difficile à mesurer tant il est étendu sur toute la vie de l'individu. Un trouble de l'attachement se développe lorsque le donneur de soin ne répond pas systématiquement et/ou de manière adéquate et cohérente aux signes du nourrisson. Une fois établi, un type d'attachement ne se change que très difficilement. Il est tellement difficile à changer qu'il tend d'ailleurs à se répéter de génération en génération. Force est de constater qu'il est peut être bien dommage que l'école des parents n'existe pas au vu de l'impact qu'ils ont sur leurs propres enfants et sur les générations à venir en termes d'attachement


Les différents types d'attachement à l'âge adulte

L'attachement à l'âge adulte

L'attachement n'est pas l'apanage des enfants. C'est un élément primordial dans la vie de l'individu, tout au long de sa vie.Idéalement l'individu, lorsqu'il est enfant est rassuré par son donneur de soin, lorsqu'il est adulte est rassuré par son partenaire amoureux. Comme explicité ci avant, les carences d'attachement se répercutent sur le fonctionnement social de l'enfant une fois adulte, tant dans sa manière d'être en relation avec autrui, que d'être en couple avec quelqu'un d'autre que dans sa manière d'être parent à son tour et à sécuriser son propre enfant. Les types d'attachement des deux partenaires sont importants et liés à la satisfaction au sein du couple. D'ailleurs, il est à noter que la satisfaction conjugale est directement associée à la satisfaction dans la vie de manière générale. Les recherches montrent que : ■ Deux partenaires de type autonome se disent plus satisfaits qu'un couple dont l'un des partenaires a un type préoccupé. Ils ont également moins de conflits entre eux ■ Les femmes de type préoccupé sont plus fréquemment agressées verbalement et physiquement, plus fréquemment menacées d'abandon par leur partenaire que les femmes de type autonome. Les étapes de développement du lien d'attachement au sein du couple sont parallèles à celles du développement du lien d'attachement entre le nourrisson et le donneur de soin durant l'enfance. Le partenaire amoureux prend cependant la place du donneur de soin à l'âge adulte. Il devient la source de sécurité et de réconfort. L'attachement permet le détachement et l'indépendance lorsqu'il s'est bien développé chez l'individu. Certains ou certaines peuvent s'avérer "incapables" de s'engager dans une relation stable alors qu'ils ont des sentiments sincères vis-à-vis de leur partenaire. L'explication peut en partie provenir du type d'attachement que l'individu a développé durant son enfance. L'étincelle amoureuse initiale peut se transformer en une angoisse et une insécurité profondes pour certains individus n'ayant pas un capital d'attachement sécurisant. Les différences entre les individus se présentant dans les différents styles d'attachement résident au niveau de : ■ Leur conception de la complicité d'une part et de l'intimité d'autre part ■ Leur manière de réagir face aux conflits ■ Leur comportement et attitude vis-à-vis des relations sexuelles ■ Leur capacité à exprimer désirs et besoins ■ Leurs attentes vis-à-vis des relations amoureuses d'une part, du partenaire d'autre part Le schéma ci-dessous reprend les styles d'attachement observables dans le cadre des relations amoureuses



A ce stade retenons q'une personne sécure (haut à gauche dans l'illustration ci-dessus) est à l'aise dans la relation amoureuse dans l'intimité et est généralement une personne aimante et chaleureuse. Une personne anxieuse présentant un attachement préoccupé (haut à droite dans l'illustration ci-dessus) souhaite l'intimité avec autrui mais se pose beaucoup de questions sur les relations amoureuses qu'elle vit d'une part, doute de la capacité du partenaire à l'aimer d'autre part. A l'inverse une personne évitante présentant un attachement craintif évitant (bas à droite dans l'illustration) limite la proximité avec autrui car elle est vue et vécue comme une perte d'indépendance. Toute origine culturelle confondue, l'ensemble des adultes se situe dans cette classification des styles d'attachement dans les relations amoureuses. Connaître le type d'attachement que présente un individu permet de prédire les comportements de ce dernier dans une relation amoureuse.

ATTACHEMENT SÉCURE

L'individu trouve facile d'être proche d'autrui. Il se sent à l'aise vis-à-vis de la dépendance à autrui, de la dépendance d'autrui à lui. L'individu n'est que rarement préoccupé par le fait d'être abandonné, d'être "trop" proche de quelqu'un d'autre

ATTACHEMENT CRAINTIF ÉVITANT

L'individu est mal à l'aise quand il est trop proche d'autrui Il ne sait pas faire "entièrement" confiance et éprouve des difficultés à se laisser aller à la dépendance vis-à-vis d'autrui Une tension intérieure est ressentie dès que quelqu'un s'approche trop près de lui La demande d'intimité est souvent formulée par les partenaires mais l'individu n'est pas en mesure de l'être.

ATTACHEMENT ANXIEUX

L'individu souhaite être dans la proximité vis-à-vis d'autrui or autrui ne répond pas à cette demande qui est trop "importante" Il s'inquiète fréquemment quant aux sentiments éprouvés par le partenaire à son égard. Il craint d'ailleurs d'être quitté par ce dernier. Le désir de fusion fait généralement fuir ses partenaires amoureux.

L'attachement chez l'adulte peut se décrire de la manière suivante : "Si vous voulez trouver la voie de l'indépendance et du bonheur, vous devez d'abord trouver la bonne personne dont dépendre pour faire la route à ses côtés" Levine, A & Heller - Etes vous faits l'un pour l'autre ? Les clés de l'attachement Comment trouver et garder l'amour ? Editions Ixelles

Plus précisément, le partenaire amoureux permet à l'individu, lorsqu'il le soutient et le comprend, de se sentir compris et soutenu, d'augmenter son estime de soi, de contribuer à la bonne humeur et de modifier la perception de 'l'atteinte des objectifs fixés. A l'inverse, lorsque le partenaire amoureux ne soutient pas et / ou ne comprend pas l'individu, ce dernier ne perçoit pas les différentes manières d'atteindre l'objectif fixé, il se dévalorise également. Son exploration du monde est ainsi entravée du fait que le partenaire ne s'avère pas une base sécurisant pour lui.

Quel est votre style d'attachement amoureux ?

Si vous êtes de type "anxieux" vous appréciez la proximité avec votre partenaire et avez une forte capacité à être proche y compris dans l'intimité avec lui. Par contre, vous craignez que votre partenaire ne partage pas ce besoin de proximité dans la même intensité que vous Vos relations amoureuses absorbent une majorité de votre énergie relationnelle. Les fluctuations d'attention, d'humeur chez votre partenaire vous affectent. Facilement contrarié, vous prenez à coeur les différents comportements de votre partenaire. Vous avez aussi tendance à parler et à en faire trop et le regrettez fréquemment par la suite. Lorsque votre partenaire parvient à vous fournir assez de sécurité vous êtes satisfait et ne vous préoccupez plus comme à votre habitude. Si vous êtes de type "sécure" vous ne vous inquiétez pas outre mesure au sujet de votre couple. De nature chaleureuse et aimante, vous appréciez l'intimité avec votre partenaire. Vous communiquez aisément avec votre partenaire vos sentiments et besoins. Vous avez la capacité de décrypter ce qui se passe au niveau sentimental chez votre partenaire et y répondez adéquatement Vous êtes une source de réconfort pour votre partenaire qui peut compter sur vous quand il ne va pas bien Les choses de la vie qui vous arrivent sont prises avec philosophie. Si vous êtes de type "évitant" votre indépendance et votre autonomie sont au centre de vos besoins et de vos préoccupations, les relations amoureuses ne sont donc pas une priorité pour vous Vous maintenez la distance avec votre partenaire lorsque vous en avez un. L'intimité vous incommode même si vous voulez être proche de votre partenaire Votre couple et une éventuelle rupture ne vous préoccupent pas Votre partenaire a tendance à se plaindre de la distance entre vous, de votre non dévoilement de sentiments, de votre quête d'autonomie D'ailleurs, vous êtes systématiquement attentif à toute tentative d'empiétement de territoire, de prise de contrôle sur votre fonctionnement et ne vous laissez pas "apprivoiser"

Dans le cadre de l'analyse de l'attachement soyez attentif à l'entièreté de la situation et non pas à un élément isolé faisait partie de celle-ci. En effet, il est nécessaire de considérer la situation globale et de tirer les conclusions quant aux différents comportements adoptés sur base de la personnalité d'une part, sur base du contexte dans lequel ils apparaissent d'autre part. Par ailleurs, malgré un type d'attachement similaire, nous restons des individus différents De plus, le contexte relationnel a toute son importance comme par exemple la durée de la relation, la présence d'enfants issus d'une précédente union...

Le tableau ci-dessous vous permettra lui aussi de mettre en lumière le type d'attachement que présente votre partenaire. Il a l'avantage de présenter les différents types d'attachement succinctement



Le choix du partenaire n'est pas anodin ; il est directement lié à notre type d'attachement qui dépend lui-même de l'attachement qui a pris place durant l'enfance. De plus, il estdirectement associé à la satisfaction vis-à-vis de la vie en général et donc au bonheur.En effet,le bonheur à deux est intimement et directement associé au bonheur en général. Le choix du partenaire amoureux n'est donc pas à prendre à la légère.

L'attachement amoureux anxieux

Attachement de type insécure L'insécurité est omniprésente et influence la manière dont l'individu qui a vit entre en interaction et en relation avec autrui tant sur le plan amical qu'amoureux et professionnel Elle guide d'ailleurs les comportements, pensées et émotions qui sont vécus, mis en place... L'individu anxieux se replie sur lui-même. Les besoins de la personne présentant un attachement d type anxieux a besoin de proximité, d'intimité D'ailleurs, ces individus sont hypersensibles à tout changement de comportement, d'attitude, d'état émotionnel pouvant traduire une éventuelle prise de distance avec eux. Lorsqu'ils détectent ces changements, ils entrent en état d'alerte qui ne s'atténue que lorsque le partenaire est présent quand à la pérennité du couple, de la relation. En plus de cette hypersensibilité et grâce à celle-ci, les personnes présentant un attachement de type anxieux ont une perception fine et précoce des différents changements qui peuvent apparaitre chez le partenaire tant sur le versant positif que sur le versant négatif. Cette super ou ultra perception présente un versant négatif : elle induit des prises de décision et des interprétations erronées, des conclusions hâtives quant aux motifs induisant des changements d'états émotionnels, des comportements autres.. L'ultime conseil à prodiguer aux "anxieux" est donc : prenez le temps avant d'émettre un jugement, de tirer des conclusions car la précipitons risque de vous induire en erreur. Autre particularité des personnes présentant l'attachement de type anxieux, elles s'attachent vite aux autres Lorsque l'individu de type anxieux entre dans sa "zone de danger" cela peut affecter la relation de couple et ce d'autant plus lorsque le partenaire n'est pas à même de "rassurer" et donc de lui permettre de retourner dans sa zone de confort" Les personnes présentant un attachement amoureux anxieux sont donc hypersensibles et détectent systématiquement les changements émotionnelles, comportementaux chez le partenaire. Or dans le cas d'un partenaire évitant qui tend à mettre de la distance, qui fuit la proximité et l'intimité, la personne présentant un attachement de type anxieux est dans l'activation du mécanisme d'attachement et in fine dans le besoin d'intimité et de proximité. Vous sentez le problème ! Le bonheur de l'individu est intimement lié au bonheur et à la satisfaction conjugale Pour les personnes présentant un attachement amoureux de type anxieux, le choix favorable est un partenaire présentant un attachement de type sécure et non une personne présentant un attachement de type évitant. Pourquoi ? La réponse tient dans le fonctionnement de l'individu ayant un attachement anxieux, dans ses attentes, dans ses besoins vis-à-vis d'une relation amoureuse d'une part, dans celui du partenaire évitant d'autre part Comme nous avons pu le constater précédemment le couple est le lieu de rencontre de deux types d'attachement De part leur fonctionnement, les partenaires amoureux de type évitant ne sont pas à même d'être dans la proximité dans l'intimité avec leur partenaire Imaginez donc la dynamique qui se joue entre une personne ayant comme besoin l'autonomie, la distance comme c'est le cas chez les individus présentant un attachement d type évitant d'autre part Frustrations et désillusions caractérisent leur relation et contribuent à l'adhésion aux stéréotypes de genre du partenaire idéal, de la situation amoureuse idéale, des interactions au sein du couple Pour la personne présentant un attachement de type anxieux, l'insécurité est au rendez vous, l'alerte étant donnée dès le moindre signe de prise de distance, de manque d'intimité, de proximité. Le partenaire évitant n'est pas capable de rassurer, de ramener la personne dans la zone de confort caractérisée par une absence d'alerte puisqu'elle est systématiquement dans la distance et dans la non proximité tant physique qu'affective Malheureusement, les individus "anxieux" et les individus "évitants" sont tels des aimants, ils s'attirent ! Or leur association n'est pas nécessairement favorable comme nous avons pu le voir Ces couples et leurs protagonistes ne font pas pour autant preuve de folie et/ou de démence. De l'extérieur, c'est pourtant le jugement qui leur est fréquemment attribué tant leurs histoires sont similaires à des montagnes russes, ponctuées de hauts et de bas, de ruptures et de réconciliations Retenons donc que même les personnes saines d'esprit et dotées de bonnes compétences intellectuelles sont en proie à une relation amoureuse tumultueuse pour peu que le choix du partenaire donne une association "anxieux-évitant" Les individus souhaitant rester dans ce type de relation "anxieux-évitant" devront effectuer un changement d'optique et d'attentes vis-à-vis du partenaire afin de ne pas rentrer systématiquement dans des conflits sans issue et vivre les frustrations et tensions qui y sont associées. Stratégies pouvant être envisagées dans le cadre des relations "anxieux-évitants" Les partenaires peuvent envisager la relation et les différentes situations de vie sous un angle autre afin de ne plus rentrer dans les conflits associés à la question de l'intimité et de la proximité ■ Ils admettent que dans certains domaines, leur compagnon ne sera jamais un partenaire actif et ils cessent de le pousser à changer ■ Ils arrêtent de prendre pour des offenses personnelles les rebuffades de leur compagnon et ils acceptent que ce soit simplement sa nature ■ Ils apprennent à faire des choses tout seul au lieu d'attendre de les faire avec leur partenaire ■ Ils pratiquent des activités avec des amis qui partagent les mêmes centres d'intérêt qu'eux ■ Ils apprennent à être reconnaissants pour ce que leur compagnon fait et à ne pas remarquer ce qu'il ne fait pas Le changement d'état d'esprit permet à ceux qui le mettent en oeuvre de trouver un compromis viable. Retenons donc, dans le cadre d'une relation "anxieux-évitant" le terrain commun est difficile voire impossible à trouver et ce indépendamment des sentiments nourris l'un pour l'autre Le panorama "anxieux-évitant" dressé ne signifie pas nécessairement que la relation amoureuse ne peut aboutir positivement C'est le cas lorsque les individus de cette union n'entreprennent pas de changements Par contre, lorsqu'elles se mobilisent afin de rendre la relation davantage sécure, un avenir plus serein entre les partenaires, est possible Dans cette optique, c'est plus généralement la personne présentant un attachement de type anxieux qui doit aller sur le terrain de l'évitant en acceptant des conditions d'amour autres que la proximité et l'intimité omniprésentes.

L'attachement amoureux anxieux

Attachement de type insécure L'insécurité est omniprésente et influence la manière dont l'individu qui a vit entre en interaction et en relation avec autrui tant sur le plan amical qu'amoureux et professionnel Elle guide d'ailleurs les comportements, pensées et émotions qui sont vécus, mis en place... L'individu anxieux se replie sur lui-même. Les besoins de la personne présentant un attachement d type anxieux a besoin de proximité, d'intimité D'ailleurs, ces individus sont hypersensibles à tout changement de comportement, d'attitude, d'état émotionnel pouvant traduire une éventuelle prise de distance avec eux. Lorsqu'ils détectent ces changements, ils entrent en état d'alerte qui ne s'atténue que lorsque le partenaire est présent quand à la pérennité du couple, de la relation. En plus de cette hypersensibilité et grâce à celle-ci, les personnes présentant un attachement de type anxieux ont une perception fine et précoce des différents changements qui peuvent apparaitre chez le partenaire tant sur le versant positif que sur le versant négatif. Cette super ou ultra perception présente un versant négatif : elle induit des prises de décision et des interprétations erronées, des conclusions hâtives quant aux motifs induisant des changements d'états émotionnels, des comportements autres.. L'ultime conseil à prodiguer aux "anxieux" est donc : prenez le temps avant d'émettre un jugement, de tirer des conclusions car la précipitons risque de vous induire en erreur. Autre particularité des personnes présentant l'attachement de type anxieux, elles s'attachent vite aux autres Lorsque l'individu de type anxieux entre dans sa "zone de danger" cela peut affecter la relation de couple et ce d'autant plus lorsque le partenaire n'est pas à même de "rassurer" et donc de lui permettre de retourner dans sa zone de confort" Les personnes présentant un attachement amoureux anxieux sont donc hypersensibles et détectent systématiquement les changements émotionnelles, comportementaux chez le partenaire. Or dans le cas d'un partenaire évitant qui tend à mettre de la distance, qui fuit la proximité et l'intimité, la personne présentant un attachement de type anxieux est dans l'activation du mécanisme d'attachement et in fine dans le besoin d'intimité et de proximité. Vous sentez le problème ! Le bonheur de l'individu est intimement lié au bonheur et à la satisfaction conjugale Pour les personnes présentant un attachement amoureux de type anxieux, le choix favorable est un partenaire présentant un attachement de type sécure et non une personne présentant un attachement de type évitant. Pourquoi ? La réponse tient dans le fonctionnement de l'individu ayant un attachement anxieux, dans ses attentes, dans ses besoins vis-à-vis d'une relation amoureuse d'une part, dans celui du partenaire évitant d'autre part Comme nous avons pu le constater précédemment le couple est le lieu de rencontre de deux types d'attachement De part leur fonctionnement, les partenaires amoureux de type évitant ne sont pas à même d'être dans la proximité dans l'intimité avec leur partenaire Imaginez donc la dynamique qui se joue entre une personne ayant comme besoin l'autonomie, la distance comme c'est le cas chez les individus présentant un attachement d type évitant d'autre part Frustrations et désillusions caractérisent leur relation et contribuent à l'adhésion aux stéréotypes de genre du partenaire idéal, de la situation amoureuse idéale, des interactions au sein du couple Pour la personne présentant un attachement de type anxieux, l'insécurité est au rendez vous, l'alerte étant donnée dès le moindre signe de prise de distance, de manque d'intimité, de proximité. Le partenaire évitant n'est pas capable de rassurer, de ramener la personne dans la zone de confort caractérisée par une absence d'alerte puisqu'elle est systématiquement dans la distance et dans la non proximité tant physique qu'affective Malheureusement, les individus "anxieux" et les individus "évitants" sont tels des aimants, ils s'attirent ! Or leur association n'est pas nécessairement favorable comme nous avons pu le voir Ces couples et leurs protagonistes ne font pas pour autant preuve de folie et/ou de démence. De l'extérieur, c'est pourtant le jugement qui leur est fréquemment attribué tant leurs histoires sont similaires à des montagnes russes, ponctuées de hauts et de bas, de ruptures et de réconciliations Retenons donc que même les personnes saines d'esprit et dotées de bonnes compétences intellectuelles sont en proie à une relation amoureuse tumultueuse pour peu que le choix du partenaire donne une association "anxieux-évitant" Les individus souhaitant rester dans ce type de relation "anxieux-évitant" devront effectuer un changement d'optique et d'attentes vis-à-vis du partenaire afin de ne pas rentrer systématiquement dans des conflits sans issue et vivre les frustrations et tensions qui y sont associées. Stratégies pouvant être envisagées dans le cadre des relations "anxieux-évitants" Les partenaires peuvent envisager la relation et les différentes situations de vie sous un angle autre afin de ne plus rentrer dans les conflits associés à la question de l'intimité et de la proximité ■ Ils admettent que dans certains domaines, leur compagnon ne sera jamais un partenaire actif et ils cessent de le pousser à changer ■ Ils arrêtent de prendre pour des offenses personnelles les rebuffades de leur compagnon et ils acceptent que ce soit simplement sa nature ■ Ils apprennent à faire des choses tout seul au lieu d'attendre de les faire avec leur partenaire ■ Ils pratiquent des activités avec des amis qui partagent les mêmes centres d'intérêt qu'eux ■ Ils apprennent à être reconnaissants pour ce que leur compagnon fait et à ne pas remarquer ce qu'il ne fait pas Le changement d'état d'esprit permet à ceux qui le mettent en oeuvre de trouver un compromis viable. Retenons donc, dans le cadre d'une relation "anxieux-évitant" le terrain commun est difficile voire impossible à trouver et ce indépendamment des sentiments nourris l'un pour l'autre Le panorama "anxieux-évitant" dressé ne signifie pas nécessairement que la relation amoureuse ne peut aboutir positivement C'est le cas lorsque les individus de cette union n'entreprennent pas de changements Par contre, lorsqu'elles se mobilisent afin de rendre la relation davantage sécure, un avenir plus serein entre les partenaires, est possible Dans cette optique, c'est plus généralement la personne présentant un attachement de type anxieux qui doit aller sur le terrain de l'évitant en acceptant des conditions d'amour autres que la proximité et l'intimité omniprésentes.


L'attachement amoureux évitant

Après avoir étudié l'attachement anxieux, analysons à présent l'attachement évitant. L'attachement amoureux évitant fait partie des attachements de type insécure. Les personnes présentant ce profil ressemblent dans une plus ou moins grande proportion aux ermites, à Robinson Crusoé, fonctionnant seules, isolées et sans "personne" à leurs côtés. Ces personnes fascinent parfois du fait de leur vie sans attaches et sans obligations Leur vie a l'air tellement plus facile Mais qu'en est-il vraiment ?

Comme nous avons pu le voir précédemment, les personnes présentant un attachement d type évitant sont des personnes qui ont souffert d'un attachement non sécure durant leur enfance et qui ont adopté un comportement autre afin de "survivre" en termes de liens. Nous pouvons donc d'ores et déjà souligner que l'attachement évitant n'est pas un choix libre, mais un choix qui s'est imposé à l'individu lors de son enfant afin de s'adapter à ses donneurs de soin et à leur fonctionnementL'attachement évitant a donc un caractère adaptatif.

L'objectif ultime de ces personnes est de maintenir l'autre à distance., la dépendance étant méprisée, la vie en autarcie valorisée et prônée. Cette mise à distance est présente même lorsque l'individu ressent des sentiments amoureux Les études menées sur le type d'attachement des partenaires mettent en avant le peu de couples constitués de deux partenaires ayant un attachement évitant En effet, le couple ne sait pas se consolider au vu des comportements de quête d'autonomie et d'espace personnel des deux partenaires Or il faut un minimum d'attache, de proximité pour fonder un couple. Quelles sont les caractéristiques des personnes présentant un attachement de type évitant ? ■ Garde son espace, son indépendance ■ Réprime ses émotions ressenties mais en ressent ■ Perçoit la partenaire comme systématiquement dans le besoin affectif (n'ayant jamais assez n'étant jamais satisfait) ■ Ignore ses besoins et craintes tout en méprisant ceux des autres ■ Ne considère pas l'autre comme son égal ■ A le sentiment perpétuel que quelqu'un de mieux l'attend ailleurs, qu'il manque quelque chose dans la relation actuelle ■ Regrette systématiquement le célibat ■ A du mal de se sentir proche de l'autre Qui dit évitant dit mise à distance mais ne dit pas absence d'attachement pour autant Il est plus juste de dire attachement différent : il est très sensible à la perte, à la séparation, à la mort. Ces individus ne sont pas des électrons libres mais bien des individus attachés autrement. Ne nous méprenons donc pas sur l'attitude méprisante et défensive adoptée par ces personnes.

Preuves "irréfutables" qui trahissent un petit ami évitant Emet des messages confus à propos de ses sentiments ■ Cherche désespérément à rencontrer l'âme soeur mais trouve toujours un défaut à son partenaire ou accuse les circonstances de rendre tout engagement impossible ■ Ne tient aucun compte de votre bien-être affectif ■ Suggère que vous êtes trop "demandeur" "sensible" ou que "vous exagérez toujours" ce qui invalide vos sentiments et vous pousse à vous dédire ■ Ignore les remarques que le dérangent ■ Traite vos préoccupations comme si vous étiez face au tribunal, réagit aux faits, mais ne tient pas compte des sentiments ■ Vos messages ne lui parviennent pas malgré tous vos efforts pour communiquer vos besoins, il ne perçoit pas le message ou l'ignore