Communication dans le couple : faut-il tout se dire ?

"Pas de secret entre nous" ; « "On se dit tout" ; « "Quand on s’aime on a rien à se cacher", entend-on parfois…


Sous prétexte d'honnêteté, de loyauté, de confiance absolue, de nombreux couples choisissent de jouer la carte de la transparence.


Depuis les années 70, Authenticité et Transparence font partie des valeurs culturelles ambiantes fortes.


Communication dans le couple




Tout révéler de soi, tout connaître de l'autre, c'est le rêve auquel aspirent de nombreux couples fusionnels, pour qui la transparence s'inscrit dans le contrat tacite, tout particulièrement au début de la relation.

Nous sommes souvent tentés de croire que le fait de tout se dire est une preuve de confiance, voire même une preuve d'amour. Et si ce rêve de transparence était un mythe dangereux ? Et si au contraire, accepter que l'autre cultive son jardin secret, accepter justement de ne pas tout savoir était une véritable preuve de confiance ?


Rassurez-vous, cet article n'est pas un plaidoyer pour la non-communication dans le couple. Comme chacun sait, en couple, il est fondamental d'échanger et savoir communiquer. C'est aussi un signe de confiance qu'on accorde à l'autre.


Dialoguer, faire part de ses désirs, ses goûts, ses envies, ses projets, ses besoins ; entendre ceux de l'autre est la base de la communication. Même si certaines choses ne sont pas toujours faciles à dire ou à entendre. Il est préférable en effet, de parler de nos insatisfactions, plutôt que de les refouler et nourrir des reproches et des rancœurs. Se taire pour préserver l'autre, arrondir les angles, laisser croire que tout va bien pour éviter le conflit n'est pas plus louable. Ce serait même une grave erreur car cela ne ferait qu'envenimer la rancœur jusqu'à faire exploser le couple.

Les désaccords et les conflits sont normaux, c'est ce qui permet de maintenir la relation vivante. Que dire et que taire alors ?

Comment faire le tri entre « "savoir parler" et « "apprendre à se taire"?

Il n'existe pas de listing de sujets qu'il serait convenable d'aborder ou non au sein du couple. Pour Yves PRIGENT, Psychanalyste, « Tout ce qui est tu par souci de l'autre, par délicatesse, est un bon secret ». Autrement dit, « toute vérité n'est pas bonne à dire ». Il convient de faire la différence en effet, entre un silence respectueux et celui qui favorise ou dissimule un malentendu.

Tout ce qui concerne le passé n'a pas forcément besoin d'être révélé si cela n'a pas de conséquence directe sur votre vie présente. Réfléchissez à deux fois par exemple, avant d'évoquer des sujets sensibles en rapport avec votre passé, votre enfance. Avant de confier des choses douloureuses qui ont marqué votre histoire, demandez-vous si votre conjoint est votre thérapeute ? Sachez jusqu'où mener la confidence. Le risque serait de figer votre identité derrière une étiquette dont vous auriez ensuite du mal à vous défaire (le vilain petit canard, l'enfant battu, etc.)

La confidence, sans doute plus facile, figera l'identité de chacun dans le marbre, jusqu'à l'empêcher d'évoluer ». Yves PRIGENT.

On sent déjà poindre les questions….. Faut-il parler de ses ex ?

On serait tenté de répondre que dans ce domaine, mieux vaut ne pas trop en dire. Ce qui s'est passé avant appartient au passé. Même si cela installe la confiance, le risque serait que l'autre se fasse des films avec les éléments d'histoire que vous lui auriez confiés et que cela en vienne à ternir votre image…

Autre sujet récurent s'il en est : Faut-il ou non, révéler une infidélité ?

La réponse est nuancée. Tout dépend du sens que revêt pour vous cette infidélité… De plus, Il est important de s'interroger sur ce que l'on recherche en livrant cela. Si l'objectif de la révélation n'est autre que de rechercher l'approbation du partenaire dans le seul but de soulager sa conscience, sans remise en question fondamentale du sens de cet écart, on peut s'interroger…

Ainsi, communiquer n'est pas « Tout dire ». En effet, jouer la carte de la totale transparence dans la relation amoureuse, c'est aussi prendre le risque de la banaliser. L'ennui guette en effet, les couples où il y a trop de transparence.

Le fait de tout dire, tout connaître de l'autre aboutit à des relations quasi-fraternelles où le mystère n'a plus de place. Le danger est que ce manque de distance érode le désir ; car le désir naît du mystère…

Cette distance est donc nécessaire pour que le couple respire. Ne pas casser la magie de la relation en révélant tout de soi, de nous ; accepter qu'une partie de l'autre reste inaccessible et que cet autre reste toujours à découvrir, conquérir, séduire, tel est le véritable enjeu. Vous l'avez compris, une part de mystère est donc toujours nécessaire, voire indispensable pour entretenir l'alchimie du couple.

La part du mystère représente une ressource importante. Elle permet les rêves, les fantasmes, autrement dit, elle stimule l'imagination et a un rôle érotique » Catherine Cudicio – Psychanalyste.

On se rend compte après quelques décennies, que le couple fusionnel n'est plus un modèle tenable. Dans les "nouveaux" couples on prône l'autonomie et chacun est invité à cultiver son individualité.

Comme dans toute relation, la vérité se trouve dans la recherche du juste équilibre entre une distance suffisante et une proximité, une intimité respectueuse entre les deux partenaires. Savoir échanger et en même temps savoir cultiver son jardin secret semble être les conditions pour entretenir le Désir et assurer la pérennité du couple.